Nous prenons nos quartiers à Quincié en Beaujolais, petit village pittoresque viticole, où un grand gîte nous attend et sera le témoin de quelques soirées plutôt endiablées avec comme objectif : manger et boire bon en Beaujolais. Avouez que c'est un joli programme non ? 

DGC

Jean-Louis Dutraive est notre premier hôte de ce week-end rallongé, destiné à nous familiariser un peu plus avec le cépage emblématique de la région, le gamay.

Digne et fier représentant de la région beaujolaise, bonne bouille, jovial, accueillant, Jean-Louis Dutraive est un peu le copain qu'on aimerait avoir : d'abord parce qu'il fait de jolis vins et puis il a une tête d'amuseur de galerie. Par ailleurs, ça ne m'étonnerai pas que dès ce soir, il s'y attelle car aujourd'hui, c'est un jour un peu spécial : c'est son anniversaire (55 ans). 

Sur 11 hectares, proposant Fleurie et Brouilly, le domaine situé à Fleurie au lieu-dit la Chapelle des Bois, est en agriculture biologique certifié depuis 2009 maintenant.

Jusqu'à la fin des années 60, le domaine était en polyculture : céréales, vaches et vins. L'exploitation, c'est le terme plus approprié, a été rachetée par le père de Jean-Louis et son frère et le premier changement a été de ne s'y consacrer qu'à la viticulture.
En conduite conventionnelle jusqu'en 1990, le domaine s'est initié progressivement au bio, grâce à la prise en main définitive par Jean-Louis, arrivé en 1977. "Ce sont les rencontres avec les hommes qui m'ont fait prendre cette décision. Sur l'appellation Fleurie, nous avons été les derniers à arrêter les labours en 1975 pour nous mettre comme tout le monde dans la mouvance de la viticulture intensive, mais nous avons été les premiers à les recommencer".
En 2000, c'est décidé, il ne sera plus utilisé un seul produit de synthèse, hormis soufre et cuivre.

Lors de la vendange, le raisin est bien évidement trié à la vigne et sur cagette. Il passe la nuit en chambre froide afin que la température descende autour de 6°C. Adepte des vinifications sans soufre, des fermentations avec levures indigènes bien entendu, le domaine pratique la macération carbonique (vendange mise en cuve à basse température, sans éraflage ni foulage, le tout étant saturé en gaz carbonique) pratique habituelle dans la région. Cette étape nécessite une surveillance de tous les instants, pendant 3 semaines. 

Enfin, les vins ne sont ni filtrés ni collés lors de l'étape de mise en bouteille qui est faite au printemps suivant, afin de garder du croquant et du fruit.


Le domaine est en plein "cirage" des bouteilles de la cuvée Champagne, opération qu'il confie à un prestataire local. Mais Jean-Louis n'est pas très loin : en tant que vigneron et chef d'entreprise, il veille à ce que la cuvée phare du domaine soit manipulée et chouchoutée avec précautions. 

Vous ne verrez pas de photos sur l'appareil, car le prestataire utilise un prototype. J'ai également vu circuler sur un réseau social bien connu, une photo de ce même prototype chez un domaine ligérien. Sachez simplement que l'appareil est destiné à gagner du temps lors de cette opération qui est en général gourmande en main d'oeuvre et en manutention.

 

Bon, assez rigolé, on passe à la cave pour goûter les 2014 qui ont été fraîchement mis en bouteille. 

DSC_6424

Il existe 3 terroirs de Fleurie sur le domaine, à majorité granitique :
- la Chapelle des Bois : 1,8 hectares de gamay de vignes de 20 à 70 ans. 40 à 70 cm de terre, puis roche mère granitique
- la Grand'Cour : vignes de 35 à 40 ans, avec le Clos de la Grand'Cour qui est une parcelle intégrée de plus vieilles vignes 
- Champagne : vignes de 70 ans en moyenne.
Toutes ces vignes sont autour du domaine.

Enfin, le domaine possède 1,8 ha de vignes de 50 à 100 ans sur l'appellation Brouilly, sur argilo calcaire, exposées plein sud. 

Brouilly 2014, Vieilles Vignes (élevage pour 1/3 de futs de 6 à 7 vins, 2/3 de cuve)
Le nez est très ouvert, cerise +. Bouche longiligne, corps charnu, bonne structure fruitée acide qui confère à ce vin dit d'entrée de gamme, une gourmandise absolue. Finale épicée et acidulée. 

Comme la journée s'annonce belle, Jean-Louis enfonce le clou et apporte sur la table le saucisson lyonnais cuit du matin. Y'a pas, ça vous retape un bonhomme (et même les dames)

DSC_6428

Fleurie 2014, Chapelle des Bois 
Le nez est mois en relief, mais sur la fraise. Un peu de gaz en bouche, finale très salivante. Grande longueur épicée et soutenue. Un peu plus de fond que le Brouilly.

Fleurie 2014, "Clos de la Grand'Cour" (6 hectares d'un seul tenant dont 1,5 ha de vignes âgées de 70 à 80 ans. 60 % futs, 40 % foudres)
Structure plus souple, mais dans l'ensemble le vin est moins prêt. A attendre cependant en toute confiance

Fleurie 2014, Vieilles Vignes (passage en fûts de 2 à 6 ans)
Très salivant, équilibré et frais dans son aromatique et expression. On entre dans une autre dimension, avec un supplément de chair. Très bon

IMG_5886

Fleurie 2014, Champagne Vieilles Vignes (1,5 hectares vignes de 40/45 ans et 90/95 ans qui impliquent des rendements de 15 à 30 hl/ha suivant les années, fûts de 1 et 2 vins)
Vous imaginez bien qu'avec le nom de cette cuvée, Jean-Louis Dutraive a eu quelques problèmes avec les instances champenoise qui voulaient lui faire changer de nom. Fort heureusement, cette parcelle est cadastrée. 
On sent la grosse structure derrière ce jus : les tannins sont plus fermes, un peu plus marqué et sur les épices. C'est la dernière cuvée a être mise en bouteille, mais c'est un très joli vin, qu'il est facile d'imaginer avec quelques années de plus, lorsque la patine aura fait son oeuvre. Très bonne longueur et superbe vin !

Et pour finir
Fleurie 2010, Clos de la Grand'Cour
Un très beau gamay à l'aromatique d'un pinot noir dans ce millésime de rêve. Ensemble frais et encore un peu serré dans sa structure, finale légèrement métallique qui annonce quelques signes d'évolution.


Cette visite dégustation qui montre que les vins sont d'une grande gourmandise, prouve s'il fallait encore pouvoir se justifier, que l'on peut faire des vins natures nets. A aucun moment, une cuvée ne s'est montrée avec un quelconque défaut ou avec une déviation aromatique. La gamme est cohérente et sérieuse et mérite d'être suivie dans le temps.

Un TRES grand merci à notre hôte du jour, à monsieur Jean-Louis Dutraive pour le temps qu'il nous a consacré (près de 3 heures) !

DSC_6421

 

Domaine de la Grand'Cour, Jean-Louis Dutraive
Grand Cour 69820 Fleurie
Tel : +33 4 74 69 81 16
jlouis.dutraive@orange.fr  
Site internet