Notre deuxième visite nous transporte depuis le kiosque du Kastelberg à Nothalten village du Bas-Rhin d'à peine un demi millier d'âmes.

DSC_0120

Le domaine Julien Meyer est tenu par Patrick Meyer (son fils) depuis qu'il est à peine majeur. Il cultive les 7 cépages traditionnels locaux sur 8,5 hectares dont le Grand Cru Muenchberg.

DSC_0555Quelques repères :
Les sols du domaine ne subissent plus l'application des produits de synthèse depuis 1990.
Depuis 1993 le sulfitage a été réduit au minimum. En principe, l'élevages des vins se fait sans ajout de So2. Certains vins même ne sont pas sulfités du tout.
1999 marque la reconversion de la totalité du domaine en biodynamie.

Vous pourrez donc aisément comprendre qu'une certaine liberté planera sur l'ensemble des vins que nous allions déguster.

D'après Patrick, cette forme de liberté ne tolère pas la moindre déviation voire parasitage. C'est pourquoi depuis 3 millésimes, certaines cuvées sont embouteillées avec un bouchon en verre. Une petite explication en image ICI vaut mieux que les plus grands discours (merci Philippe).

La ligne de conduite de Patrick est simple : laisser le terroir s'exprimer à son paroxisme, avec le moins d'intervention possible de l'homme, sauf peut-être pour les tâches non automatiques comme la mise en bouteille, sous tirage... Patrick se qualifie d'ailleurs comme un paysan vigneron. C'est pas faux.

On parle un peu de biodymanie : les échanges sont vifs, très vifs, trop vifs pour certains scientifiques qui sont dans le groupe ! Le terrain d'entente concernant la manière d'aborder la biodynamie et la pensée des scientifiques n'étant pas trouvé, il est décidé tout naturellement de mettre de côté nos égaux respectifs et de voir finalement comment se comportent les vins ;-)

"Mer et Coquillage" 2007. Un assemblage de Sylvaner et de Riesling. Un vin nature, simple, fait pour lesDSC_0557 copains dans un ensemble légèrement beurré et iodé. Bien

"Solis" 2007 : Sylvaner, Pinot blanc et Muscat composent cette cuvée faite aussi pour les amis ! C'est aromatique grâce à la bonne proportion de Muscat. Bien

Deux vins sympas, à boire sous la tonnelle, sans préavis d'ouverture et pour faire "plop" (*) quand bon vous semble (6 € seulement pour ces 2 vins)

Pinot Blanc 2007 "les Pierres Chaudes" : sol siliceux exposé plein nord. Beaucoup d'élégance dans ce vin, belle matière. Immédiatement accessible. Bon +

Riesling 2006 : ça y est, on entre dans le vif du sujet. Un vin du genre nature, qui offre une belle acidité et dont la rétro olfaction raisonne remarquablement. Très bien.

Riesling 2007 "Zellberg" : terroir de marne et de limon, le Zellberg offre une ossature sphérique et ronde. Les arômes de fruits sont encores jeunes, primaires. Jolie finale iodée. Bon

Riesling 2007 "Grittermatte" : sol siliceux qui abrite la partie basse du grand cru Muenchberg. Le vin est droit dans ses bottes, pas tout à fait en place le jour de la dégustation, mais l'essentiel est bien là : c'est nature, pas d'artifices.
A noter que ce vin a été bu il y a quelques jours en accompagnement d'une choucroute : mes amis, quelle claque ! Un vin d'une pureté exceptionnelle, qui fait penser au style des vins de Jean Macle dans le Jura. Coup de Coeur

Riesling 2005 Grand Cru Muenchberg : la droiture poussée au plus haut point ! Superbe vin dans un style tranchant et doté d'arômes fins (citron, verveine). Superbe profondeur. A attendre absolument. Magnifique

Le Pinot Gris 2006 et Pinot Gris 2006 "Fanny Elisabeth" nous ont peu séduit. Peut-être que la biodynamie est plus délicate avec ce cépage ?

Pinot Noir 2007 "les Pierres Chaudes" : superbe fruit posé sur des épices (ça c'est la barrique), les arômes partent encore un peu dans tous les sens (ça c'est la jeunesse) ! Les tanins viennent vous titiller la langue pour une gourmandise redoutable. Superbe, autre Coup de Coeur 

DSC_0560Pinot Noir 2004 "Heissenstein" : un "vieille vigne" qui imprime sa sève immédiatement. Le vin est plus dense et plus intense aussi que "les Pierres Chaudes". Le fruit est étincelant. Il gagne en volume à mesure du temps qui passe. Dans le genre bien élevé en 1/2 muids, le vin n'a rien à envier ses cousins bourguignons. Magnifique !

Gewurztraminer 2006 "Heissenberg" : un sous-sol granitique qui donne une jolie droiture dans un style "caramel au beurre salé". Très bon

Gewurztraminer 2006 "les Pucelles" : un peu fermé mais très bien aussi sur une finale saline.

Fin de parcours avec un Pinot Gris 2002 en Vendanges Tardives : un assemblage de Pinot Gris mais de différentes origines. Des saveurs de furnmint (Tokaji), fruits secs voir même de chenin. Pas mal

Patrick n'est pas un homme extraverti, ni un homme qui se met en avant. On pourrait aisément comprendre que ses vins sont en retrait, mais il n'en est rien ! Les arômes primaires ne son pas importants, il ne sont que le filigranne d'une ossature minérale, réhaussée par un coup de pate de son géniteur. 
Les vins jouissent parfois d'une réputation "nature" avec une pointe d'oxydation ? Il ne nous a pas semblé le ressentir, mais les millésimes dégustés étaient jeunes et ne nous ont pas permis de le vérifier.

Patrick peut paraître un homme bourru (cf notre discussion au début la rencontre sur la biodynamie), mais c'est certainement une forme de défense pour faire comprendre rapidement que la vigne n'a pas besoin d'autre chose... que ce qu'elle a autour d'elle.

Nous reviendrons...

Merci Patrick pour ton accueil.

(*) : le "plop" est le bruit que fait le bouchon à l'ouverture et qui est apprécié de tous. En règle général, plus il y a de "plop", plus les amateurs de vins sont contents.

Domaine Julien Meyer
21, route du Vin
67680 Nothalten
+33 3 88 92 60 15
@ patrickmeyer67@free.fr

Ajouter le blog de Maigremont à vos favoris

Retour à la page d'accueil