Pas facile de se faire un prénom, qu'on est le fils et le neveu des frères Foucault et qu'on l'on monte son propre domaine dans la même région ou rayonne le Clos Rougeard. Pas facile de se relever quand à peine le deuxième millésime à la vente, on est "victime" de problème de bouchons impliquant une forte proportion de bouteilles (50 % de bouteilles bouchonnées sur 9000). L'histoire aurait pu en rester là, seulement voilà, rebelotte avec le millésime 2009 avec de nouveaux problèmes de bouchons (1/3 de bouteilles à problème, dont le procès court toujours). Il fallait avoir une certaine idée de la l'entêtement, remettre un sacré coup de collier pour sortir la tête de l'eau et à son tour, lancer son rêve et montrer enfin toutes les qualités d'un grand domaine.

1999, Caroline Boireau et son compagnon Antoine Foucault créent le domaine. 2000, le couple s'installe au domicile de papa et beau papa, Charly Foucault à Chacé, place du Collier. C'est tout naturellement que le domaine trouve son nom. D'abord sur 4 hectares en location, puis 3 hectares dont la moitié de vignes centenaires qu'ils acquièrent en 2004, le domaine est conduit en bio et les jus sont élevés en barriques. Les sols sont tout naturellement travaillés.

Commençons par un tour de cave, avec les blancs actuellement en cours d'élevage. Le couple recherche une vendange hétérogène, afin de créer un équilibre entre raisins à peine mûrs et plus mûrs. La cave est tout simplement incroyable : creusée dans le "tuf'" comme on dit ici (tuffeau), elle offre différents espaces qui ont été creusées depuis le 10 ème siècle jusqu'au 18è. L'agrandissement se faisait à l'époque, suivant la place dont avaient besoin les propriétaires.

IMG_6218

Saumur blanc 2012, vignes de 70 ans : riche, frais avec du gras, absolument parfait pour commencer.
Saumur blanc 2012, vignes de 50 ans : construit sur la salinité, tout en longueur, corps svelte et ce gras encore présent.
Saumur blanc la Charpentrie 2012, vignes de 100 ans : plus fin, mais longueur hors normes, finale tonique et ample
Saumur blanc la Charpentrie 2012, vignes de 100 ans, élevage en foudre Stockinger de 12 hl : plus plat, moins de relief, aux notes de mandarine finement boisées et fondues.
Saumur blanc la Charpentrie 2011 : millésime précoce, les vendanges ont commencées en date avant celles de 2003. Le vin sera assemblé dans 15 jours. Pas mal de gaz encore, corps plus svelte que 2012.

Terminé ce travail de spéléologue, nous remontons à la surface pour laisser Antoine jouer du tire bouchon.

Les blancs
Saumur blanc 2011 (6 mois de bouteille) : un fruit impeccable (tilleul, verveine) mais un corps qui ne demande qu'à se poser un peu, car pas tout à fait en place.
Saumur blanc 2010 : un peu plus de tout dans cette bouteille et ce millésime. Matière ample et charnue, à l'acidité sur le fil du rasoir. Vin superbe !!
Saumur blanc la Charpentrie 2009 (4 g de résiduel) : très belle expression aromatique (nougat, verveine), matière généreuse qui affiche quelques rondeurs, heureusement contrebalancée par une belle tension. Parfaitement digeste, frais et équilibré. Très bien.

IMG_6204

Les rouges
Saumur rouge la Ripaille 2011 : les vignes qui sont situées sur la commune de Brézé ont été replantées sur un terroir qui convient habituellement plus au chenin qu'au cabernet franc. Vignes de 35 ans sur sol argilo-silico-calcaire. Vin fin, sans aucune aspérité, finale mentholée et rétro épicée. A attendre en toute confiance.
Saumur rouge la Ripaille 2009 : une pointe de rondeur, racé, long, gourmand, salivant et appelle définitivement à passer à table. IN-CRA-CHA-BLE !
Saumur rouge la Ripaille 2007 : notes de sureau, bouche un peu plus serrée dû aux tannins tenus par une matière plus légère.

S'en suit quelques autres bouteilles de vignerons copains d'Antoine. Il semble que ce soit une constante dans le saumurois : quand on montre qu'on s'intéresse aux vins du domaine, le tenancier n'hésite pas à faire plaisir plaisir à l'assistance en ouvrant quelques flacons supplémentaires.

Grand merci à Antoine Foucault pour son accueil et son temps, largement compté actuellement, où la vigne court et pousse très fort. Merci d'avoir permis à quelques amateurs privilégiés de pouvoir déguster au domaine, moments normalement réservés aux pros, que nous ne sommes pas...

Que dire des vins ? Les blancs sont absolument superbes, délicieux, plein de fraîcheur et dotés d'une belle structure avec bien souvent du gras et une longueur confortable. A noter un bon niveau des rouges.

DSC_464311

Notre prochaine étape nous conduira à quelques kilomètres d'ici, chez "tonton Raoul", un p'tit jeune qui monte et qui risque de faire des étincelles !

 

Domaine du Collier
Caroline Boireau et Antoine Foucault
62, place du Collier
49400 Chacé
+33 2 41 52 69 22
domaineducollier@wanadoo.fr
Site internet