Irouleguy, vignoble accroché sur les pentes abruptes des contreforts pyrénéens qui épouse la frontière espagnole. Un des plus petit vignoble de France et unique du Pays Basque, Irouleguy doit son existence aux moines de Ronceveaux qui concevaient les vins pour les pèlerins en route vers St Jacques de Compostelle. Irouleguy accède au rand d'AOC en 1970 sous l'influence de la cave coopérative du même nom.Actuellement, 220 ha sont en production, répartis sur 15 communes des Pyrénées-Atlantiques. Imaginez-vous qu'au 14ème siècle, les vignes en couvraient près de 1400 ! Aujourd'hui, l’appellation produit 70 % de vins rouges, 20 % de rosés et 10 % de blancs. 

DSC_0642

Arretxea est un domaine créé en 1989 par Thérèse et Michel Riouspeyrous. Thérèse était éducatrice spécialisée et Michel enseignant dans un lycée agricole. Ce dernier a toujours voulu être paysan. La maison DSC_0616qu'il habitait était tournée vers l'élevage. Depuis sa chambre, il surplombait le chai de son grand-père. Le métier de paysan vigneron prenait alors tout son sens. Le pari de relever un défi autour du vin et de faire un produit jusqu'au bout, poussent Thérèse et Michel Riouspeyrous à partir de zéro et plantent dès lors l'ensemble des 8 ha de vignes. Les cépages traditionnels de l'AOC sont tous représentés. En rouge, il y a le Tannat (cépage emblématique des vins de Madiran), le Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc. Le décret d'appellation précise d'ailleurs qu'un domaine doit être planté d'au moins 50 % des Cabernets. Mais pour la vinification, il n'y a plus d'exigences. Pour les blancs, on retrouve les cépages qui élaborent le voisin "Jurançon, à savoir le Petit et Gros Manseng et le Courbu. Les blancs sont leur plus grande fierté et ils s’étonnent d'année en année de la qualité que le terroir peut leur transmettre.
Arretxea est reconnu comme un des domaines qui insuffle un courant de qualité sur l'ensemble de l'appellation. 1993 marque le premier millésime produit. Le domaine vise à faire des vins qui reflètent son terroir. C'est ainsi que 5 ans plus tard, la certification Bio tombe et mène irrémédiablement à la conduite du domaine tout entier en Biodynamie, réflexion tout à fait naturelle et logique quand on connaît "les Riouspeyrous". Des précurseurs dans la région...
Au pays basque, les maisons portent un nom. Arretxea, c'est la "maison de pierre". Elle fût construite en 1624.

100

Le domaine est représentatif de l'appellation : les pentes sont abruptes (jusqu'à 40 %) et les vignes ont cette surprenante perspective d'avoir été "collées" à la terre pour éviter qu'elles ne tombent. Les sols d'Arretxea sont composés de grès micacés, riches en oxyde de fer mais également de sols limoneux sableux, sols pauvres et filtrants. La présence de cailloux est une constante sur certaines parcelles et oblige un travail supplémentaire de ramassage. Un exemple flagrant sur la magnifique parcelle orientée plein sud louée depuis peu à la commune et nommée "Amalur" (Ama : mer, Lur : terre) planté des 3 cépages rouges.

Le climat est influencé par la proximité de l'océan et des Pyrénées ce qui donne une sensation de douceur et confère de la fraîcheur parmi les rangs de vignes. Mais l'humidité est également présente. Ici, 1500 mm de pluie vous tombent dessus chaque année, alors le mildiou guette !

DSC_0676

Depuis près d'une heure, Thérèse Riouspeyrous m'explique l'histoire de cette AOC et du domaine, sans manquer de souffle. Nous passons désormais aux choses sérieuses car je commence à penserDSC_0622 qu'une abeille à plus de patience face à un pot de confiture que moi face aux bouteilles qui s'annoncent ;-). Un blanc 2005 de la cuvée Hegoxuri goûté au domaine il y a 3 ans m'avait fait tellement forte impression, que j'avais décidé de revenir approfondir les choses.

Nous goûtons les vins qui sont actuellement proposés à la vente en compagnie de Christian Gerbert, ami de la famille venu rendre visite depuis son domaine de Ribonnet

La maison Arretxea produit environ 40000 bouteilles par an et inutile de vous dire qu'elles partent comme des petits pains. 40 % sont vendues au domaine, 50 % aux cavistes et restaurant et 10 % à l'export. Une seule cuvée de blanc, l'Hegoxuri : "Xuri" en basque veut dire "blanc" et "Hego" signifie "du Sud". Les 3 cépages (Gros Manseng, Petit Manseng et Petit Courbu) sont assemblés avant la fermentation et l'élevage qui a lieu en cuve, en foudre et demi-muids. Le bâtonnage est effectué par remise en suspension des lies pour apporter gras et rondeur.
Hegoxuri 2007 : 60 % Gros Manseng, 35 % Petit Manseng et 5 % Petit Courbu. Le vin est clairement sur un registre de fruits exotiques (ananas) et d'agrumes. Il marque par sa tension et son acidité qui porte le vin en avant. Il possède un beau gras et un équilibre prometteur. Longue finale minérale. Laissons le patienter 2 à 3 ans pour profiter pleinement de ce nectar que j'adore déjà !
Hegoxuri 2006 : 55 % Gros Manseng, 35 % Petit Manseng et 10 % Petit Courbu. Plus d'accroche avec son voisin Jurançon (acidité comparable, fruits blancs et exotiques) et plus expressif que son cadet d'un an. Il possède une trame ronde et juteuse haute en saveurs exotiques. Le vin à ce stade est superbe, équilibré et possède indéniablement le goût de "reviens y". Magnifique !
C'est le type de vin qui accompagne à merveille les plats de poissons ou de viandes blanches.

Les rouges se déclinent en deux cuvées. La première est la cuvée dite "Tradition" ou "Rouge" dont les raisins sont vendangés manuellement, triés et non foulés. La macération est limitée à 15 jours pour préserver le DSC_0623croquant du fruit. Les rendements des Cabernets ne dépassent pas 22 hl/ha. L'élevage se fait en cuve béton non revêtue.
Rouge 2007 : 66 % Tannat, 20 % Cabernet Franc et le reste de Cabernet Sauvignon. Un vin croquant de fruits rouges avec une bouche pulpeuse et des tanins mordants. Du plaisir immédiat mais dont le contenu peut se garder quelques années.
La deuxième cuvée s'appelle "Haitza", qui signifie chêne en basque. Le millésime 2006 est considéré comme classique dans la région. 70 % Tannat et 30 % Cabernet Sauvignon. Mélange ingénieux des cépages dont le Tannat donne la consistance et le squelette du vin et le Cabernet apporte l'équilibre. Le vin est élevé en foudre et en fût (neufs et anciens) et est mis en bouteille après 2 ans. Jamais le bois ne domine, mais il apporte complexité et un complément parfaitement digeste. La robe est très foncée, noire. Les fruits noirs sont ravageurs, exaltants (cerise, cassis) et la bouche parfaitement appuyée par une trame encore un peu tannique possède un fruit croquant et une fraîcheur mentholée en finale immense. A carafer et à boire sur une viande rouge ou du canard.

Thérèse nous emmène visiter les alentours du domaine. Mais avant de partir, rien de tel qu'un morceau d'un fameux gâteau basque maison (qui s'associe d'ailleurs bien avec les rouges)

DSC_0621

DSC_0637
Ici, le prieuré d'Irouleguy construit au 12 ème siècle
par les moines de Roncevault

DSC_0641
Là une stelle basque

DSC_0632
Une terrasse de Tannat plantée en double rang. Les maturités sont
différentes suivant que le rang soit supérieur ou inférieur. Ils sont
également vinifiés séparément.

Puis nous rejoignons Michel et son fils Théo qui font le ramassage des cailloux dans la parcelle de l'Amalur

DSC_0654

Nous discutons des maturités, du travail difficile sur cette appellation, dont le choix de la conduite en biodynamie et les fortes pentes obligent à employer 4 personnes et demi sur les 8 hectares. Il faut 2 jours pour parcourir l'ensemble du domaine avec 2 tracteurs pour pulvériser les préparations bio. Il nous parle aussi du sentiment que sa passion amène à un travail respectueux de la terre. Une obligation et un devoir.

Nous redescendons vers le chai en tracteur pour goûter les 2008 en cours d'élevage. A la conduite, Michel

DSC_0702

DSC_0725

2008 fût une année difficile, d'abord à cause de la coulure puis la faute à une météo particulièrement humide. Mais au terme d'un travail acharné, en limitant les rendements et en triant drastiquement, la qualité est bien encore une fois au rendez-vous.

DSC_0715
Foudre de 1200 l du fabricant autrichien
Franz Stockinger contenant l'Hegoxuri 2008

DSC_0731

La cuvée "Tradition" 2008 sera comme à l'accoutumée vive et pleine de fruit. Le fût d'Amalour destiné à faire  "Haitza" est une bombe : fruits noirs, on sent déjà la structure serrée et la finale épicée.

Merci infiniment pour cet après midi de bonheur. Je confirme la qualité des vins produits, dont on sent un respect immense pour la terre et la matière première. Thérèse, Michel : restez simples, accessibles, gardez les pieds sur terre comme vous le souhaitez mais surtout, continuez à nous régaler avec vos cuvées.

Pour une autre visite, c'est ICI

Domaine Arrextea
Thérèse et Michel Riouspeyrous
Route Jauberriborda
64220 Irouleguy
Tel : +33 5 59 37 33 67
@ : arretxea@free.fr