Toutes les bonnes choses ont une fin, c'est souvent triste à dire mais c'est comme ça. Des souvenirs de notre week end en terres ligériennes, il nous en restera plein. Ils sont nombreux à nous faire penser que la Loire comme celle que nous venons de (re) découvrir, est une terre de vin, d'accueil, d'amitié, de passion et même de frisson. Nous reviendrons !

Ce n'est pas cette visite qui allait déroger à la règle, même si, reçus par Etienne de Bonnaventure, celui-ci nous a semblé un peu tristounet à moins que cela ne ressemble à de la timidité... Quoiqu'il en soit, nous n'avons pas été déçus par la qualité des vins.

Propriété de la familiale depuis le 13è siècle, le château de Coulaine est une espèce d'imposante bâtisse, classée monument historique, qui règne au milieu de la commune de Beaumont en Veron. Le vin, c'est aussi une histoire de famille : on retrouve des traces dès le 18 ème. Le château de Coulaine était en polyculture à la génération précédente, mais Etienne de Bonnaventure et sa femme Pascale exploitent désormais le domaine uniquement en viticulture depuis 1990. Très vite, en 1995, les 20 hectares de l'exploitation ont été convertis à une conduite respectueuse de l'environnement. 

DSC_4702

Direction la salle de dégustation. Nous sommes loin des installations des domaines cossus, mais on ressent quelque chose de particulier, comme si l'histoire et le passé qui règnent dans ces lieux avaient quelque chose à nous raconter, à nous chuchoter. 

Les Pieds Rotis, Touraine blanc 2011 (élevage en fût de 400 litres de 2 à 8 vins). Il s'agit d'une parcelle située au dessus de la Vienne, jonchée de nombreuses pierres et qui a la particularité d'emmagasiner et de garder la chaleur. Le nez est riche, sur le fil de l'oxydation. Bouche ample, charnue, presque atypique pour un Touraine blanc. 

Chinon blanc 2011 (un demi hectare de vignes de chenin âgées de 18 ans. Sols argilo-siliceux et calcaire, exposés sud. Elevage en barriques de 3 à 10 vins). Structure un peu molle (malo faites, comme pour tous les blancs d'ailleurs), longueur moyenne.

Château de Coulaine, Chinon rouge 2012 (assemblage de diverses parcelles âgées de 12 à 15 ans. Elevage en cuves béton en majorité et en cuves bois). Vin assez simple d'expression, équilibré, sur une pointe d'amertume. Tout en fraîcheur, salivant. Joli vin de soif, parfaitement digeste.

Bonnaventure, Chinon 2011 (parcelle de 20 ans sur millarge, lui même posé sur du tuffeau). Nez doté d'une belle profondeur, sur une aromatique froide. Finale compacte et encore serrée par des tannins jeunes. Potentiel indéniable.

DSC_4691

Clos de Turpenay, Chinon 2011 (coteau argilo-calcaire et siliceux exposé sud, vignes de cabernet de 50 ans). 10 % de fûts neufs, 11 mois d'élevage. C'est le nez qui propose la richesse et la maturité la plus poussée des cuvées dégustées jusqu'ici. Et pourtant en bouche, l'équilibre est superbe, aucune lourdeur, ni aspérité. La structure tannique est très fine. Finale crayeuse et salivante, qui appelle à se resservir. Superbe vin !

Les Picasses, Chinon 2011 (vignes plantées il y a 18 et 80 ans, situées à égale distance de la Vienne et de la Loire, sur un sol argilo-calcaire et de tuffeau). Belle trame épicée due à un élevage encore perceptible (élevage allant de fûts neufs à 2 vins). Bouche suave, présentant une petite rondeur et une assise minérale. Bonne longueur. Encore un joli vin.

Franc de Pieds, Chinon 2009 (10 ares francs de pieds plantés en 2000). Le nez est radicalement différent, comme on peut en rencontrer avec les vins dits franc de pieds : sureau, groseille et cette presque légèreté sous entendue. La bouche est totalement fondue, les tannins sont pratiquement imperceptibles, mais la structure tient par l'acidité importante, signant une fin de bouche salivante et une légère perception de maturité. Bon vin, dont la particularité est toujours intéressante à appréhender, car ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion de boire un franc de pieds. 

La Diablesse, Chinon 2010 (parcelle de 75 ans pour majorité orientée nord, sur sol argilo-calcaire. Elevage mixte de fûts de 400 litres de 3 à 4 vins, 20 % de fûts neufs). Ce vin est en mémoire d'une diablesse qui jadis tua son beau-frère, pour une sombre histoire de succession. Graciée par Louis XV qui l'assigna à une autre résidence, elle fut condamnée à ne plus s'habiller comme une femme mais à monter à cheval comme un homme. 
Si le nez se montre riche et d'une maturité poussée, la bouche elle est un modèle de construction et d'équilibre. Tout en touché et en subtilité, concentré, frais, le fond de verre est diabolique. Très belle bouteille !

Les Pieds Rôtis, Méthode Traditionnelle, Touraine Extra Sec 2008 (le petit dernier au domaine et le dernier tout court pour cette incursion en terres ligériennes). Joli nez riche et chaud, sur la pomme au four, présentant un léger signe d'évolution. La bouche présente une pointe de sucrosité, mais qui sait être onctueuse et précise. Bonne longueur. Très intéressant, incrachable !


Merci à Etienne de Bonnaventure pour son accueil, ses explications et le temps qu'il nous a consacré. Les vins sont splendides, éclatants de précisions. Du beau boulot, offrant un fruit préservé, appuyé par des élevages parfaitement discrets et posés.

 

DSC_4679

 

 

Château de Coulaine
Pascale et Etienne de Bonnaventure
37420 Beaumont en Véron
+33 247 984 451
chateaudecoulaine@orange.fr

Merci à Seb, Steph, Cyril, Serge, Lulu et David pour tous ces moments importants !