Déjà le 26 ème épisode vinique (officiel) avec les collègues de goulot de LPV Haute-Normandie ! Jamais nous n'avions abordé plus de 2 bouteilles italiennes consécutives. C'est désormais chose faite, avec cette dégustation d'un très bon niveau tant par la qualité que par le plaisir.

Nous nous retrouvons au restaurant le Jean Bouin. On y mange bien, les taverniers sont très sympathiques et s'y sent bien !

Les vins sont servis le plus souvent par paire et on ne change pas une nos petites habitudes, à l'aveugle. Avanti !

Medici Ermete, i Quercioli, Rosso Reggiano, Lambrusco dolce (100 % lambrusco) : Joli nez de fruits rouges, assez expressif avec un trait végétal qui se distingue. Bouche relativement sucrée, qui s'équilibre par une heureuse acidité. Pour amateur de genre. Pourrait aisément faire plaisir aux femmes, à commencer par la mienne ;)

1404506_10201331919433886_844709847_o

3 blancs pour cette journée

Petites "cochonneries" à manger et
Cappella Sant'Andrea 2011, Vernaccia di San Gimignano, Rialto, (100 % Vernaccia) : nez profond et fin aux parfums délicats de truffe blanche et de fines notes vanillées. La bouche possède un joli gras qui enrobe une fine amertume. Pour 11 € vous aurez même le droit à une vraie longueur ! Très intéressant et surtout, rapport Q/P très favorable (11 €, merci Didier)
Feudi di San Gregorio 2010, Greco di Tufo (100 % greco) : nez citronné, paraissant plus vif que son acolyte de service, sur des notes de fenouille et d'anis. Bouche acidulée, vous savez un peu comme les bonbons anglais. Un vin plus simple d'expression et de caractère. Moyen

Crème brûlée au saumon et
Elisabetta Foradori 2010, Nosiola Vigneti delle Dolomiti, Fontanasanta Nosiola (100 % Nosiola) : nez offrant des relents de lard, semblable à un pinot gris, sur une pointe de vernis et d'acétate. La bouche est construite sur une salinité impressionnante et une minéralité omniprésente. La bouche manque de longueur, c'est dommage. Plaisir mitigé

Les rouges
Michele Moschioni, Colli Orientali del Friuli 2007, Reâl (50 Tazzelenghe, 25 Merlot, 25 Cabernet Sauvignon) : on pourrait partir aisément au nez sur un beau Médoc. Il me fait également penser à du bouru de merlot en pleine fermentation ! Servi un peu chaud, le vin offre une puissante amertume ainsi qu'une bonne dose d'alcool. A revoir
Planeta 2008, Sicilia, Plumbago (100 % Nero d'Avola) : beaucoup de fruits, une juste maturité, des épices au nez que l'on retrouvera aussi en bouche. Cette dernière se montre savoureuse, parfaitement équilibrée, se terminant par très belle acidité. Très joli vin.
A noter que le Planeta devait être opposé à un vin de Sicile. Mais un forfait de dernière minute n'a pas permis de réaliser ce match... A ces italiens, de vraies pleureuses :)

Le duo suivant est servi sur un excellent carré de porcelet.
741288_10201331916153804_1113175090_o

Pierazzuoli 2010, Chianti Montalbano (100 % Sangiovese) : joli nez, élégant, fait de fruits noirs avec une pointe de fumé, rappelant la syrah. Bouche étroite, sur une bonne longueur épicée. Bien
Fattoria di Basciano 2010, Chianti Rufina (93 Sangiovese, 5 Canaiolo, 2 Colorino) : moins attiré par le nez et la bouche, tenue par l'acidité et par une sacré amertume. Pas mon truc.

1417562_10201331919913898_1050928738_o

Azienda Casale 2010, Rosso di Montepulciano (85 Sangiovese, 10 Canaiolo Nero, 5 Mammolo) : pivoine, fruits rouges en confiture au nez. Touché de bouche rond et alcooleu, mais finale pleine d'acidité et vive. Moyen

Azienda Agricola Corte Lenguin 2010, Valpolicella, Ripasso (Corvina Veronese, Corvinone, Rondinella, Molinara) : magnifique nez, expressif, d'herbes aromatiques, d'orange sanguine. Bouche mure, mais svelte, au corps longiligne et à la finale minérale. Très bon vin.
Zenato 2010, Valpolicella Superiore (85 Corvina, 10 Rondinella, 5 Sangiovese) : encore plus marqué au nez par les herbes aromatiques (thym, feuilles de sauge) avec en supplément des notes de fraises. Bouche pleine d'énergie, à la matière épurée, parfaitement équilibrée et longue. Superbe et pour ma part, celui de la journée !

976964_10201331920633916_1976600624_o

G.D. Vajra 2011, Dolcetto d'Alba (100 % Dolcetto) : remarquable nez de fruits noirs à noyaux, d'une maturité importante. Bouche puissante et sphérique. Le trio fruit/amertume/acidité est parfaitement respecté et donne un vin dynamique malgré une pointe d'alcool en final. Beau vin encore !

C'est terminé pour la série italienne. Pour aller avec l'assiette de sélection de fromages, 2 blancs ont été apportés par Franck.
Un Nuits St Georges blanc 2008, 1 er cru Clos de la Maréchale, domaine JF Mugnier : vin compacte, tout en tension, offrant une belle palette de fruits blancs, assis sur un élevage quasi inexistant. Très jolie bouteille, à point sur les fromages ! Je ne vois pas l'intéret de l'attendre, vu le plaisir actuel. Ce qui n'était pas tout à fait le cas du Chassagne-Montrachet 2008 les Ancegnières de Pierre-Yves Colin Morey : archi blindé de soufre et impossible de deviner le potentiel. A revoir
Pour terminer sur une note sucrée, Fred nous sort un liquoreux dont il a le secret : la couleur est vieil or. Le nez évolue sur le caramel au beurre salé et la tarte Tatin. Une petite pointe de liège en bouche dès l'entame, laisse place à des saveurs d'orange amère et de Cointreau. Longueur correcte, pour un vin de 1949. C'est un Loupiac du Château le Portail Rouge (Vin de Tête)

966390_10201331916393810_1800332849_o


Merci à tous pour cette très belle journée !