"Houuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!" Et depuis combien de temps l'AOC Coteaux du Languedoc arbore-t-elle fièrement la mention Pic St Loup ? Plus pour longtemps. En effet, Pic St Loup a fait une demande à l'INAO en 2001 afin de se séparer de l'AOC Coteaux du Languedoc.

Située au nord de Montpellier, en retrait d'environ 30 km du litoral méditerranéen, Pic St Loup arbore 1000fièrement sa différence d'avec sa grande sœur (pour les rouges et rosés). Son climat d'abord : il se veut quasi continental avec des étés chauds et secs et des hivers qui permettent la reconstitution des nappes avec des précipitations importantes. Situés sur les premiers contreforts des Cévennes avec respectivement une altitude des 658 mètres (Pic St Loup) et 512 mètres (l'Hortus), les sols des 13 communes de l'aire géographique sont extrêmement variés : calcaires durs, tendres, éboulis en surface, marnes en profondeur permettant la restitution d'eau quand la vigne en a besoin. Bref, une région qui cultive sa différence, ça vaut bien un traitement à part ? La réponse quant à son indépendance ne devrait pas tarder à être sanctionnée.
Côté raisin, les cépages se veulent par contre identiques à savoir : Syrah, Grenache, Mourvèdre et Cinsault.

Après une déconvenue justement qualifiée de fessée lors de la dégustation de Pessac-Léognan rouges le mois dernier avec les Maigremont, nous sommes heureux de vous annoncer que cette soirée a tenue toutes ces promesses. Elle nous a procuré un plaisir incomparable et osons le dire sans déchets. C'est bon ça !

DSC_0246

Une belle sélection, précise, orientée le plus souvent autour du millésime 2007. Et puis parce que c'était trop simple, il y avait 2 petits pirates, disons semi-pirates ;-) Les vins sont d'abord dégustés à l'aveugle, puis avec le repas.

Vin de Pays du Val de Montferrand blanc 2008, la Bergerie du domaine de l'Hortus : un vin agréable et délicat avec un côté huileux en bouche, de corpulence moyenne. Il s'articule autour de fruits jaunes et de notes de toffee. Bien

C'était le seul blanc de cette sélection, mise en jambes en quelque sorte.

(S : Syrah, G : Grenache, M : Mourvèdre, C : Carignan)

Pic St Loup 2007, Mas Peyrolle (M 50, S 40, G 10) : très expressif voir explosif de fruit au nez : cassis, violette et quelques notes poivrées. La bouche est assez simple, les tanins sont fins, sans accroche. La matière végétale s'impose tout du long, même dans la finale que certain ont trouvé avec des amères prononcés. Assez bien

Pic St Loup 2007, Mas Bruguière "la Grenadière" ( S 60, G 20, M 20) : encore un nez très expressif et typé Syrah (cerise, épices) avec une belle profondeur. La bouche va droit au but : ronde dès le départ avec cette cerise encore présente. Dense avec de la fraîcheur, l'équilibre est bon et la fine amertume finale titille les papilles. Bien +

Pic St Loup 2007, Mas Mortiès "Jamais Content" (S 50, M 25, G 20, C 5) : le nez est ouvert (fruits noirs, poivre) avec une pointe d'alcool. En bouche, le vin est puissant avec des tannins encore fermes. Finale kirchée mais un peu excessive sur l'alcool. Visiblement en phase ingrate. Alors pas content ? Non, assez bien oui.

DSC_0287

Pic St Loup 2007 Mas Peyrolle "Chant de l'Aire" (S 70, G 15, M 15) : on aborde ici un genre différent. Le nez est le plus fin rencontré jusque là. La bouche est souple, ronde et mure, avec une texture soyeuse et des tannins fins. Le fruit est mis en avant avec des notes de mine de crayon. Grande longueur. Très bien -

Pic St Loup 2006, domaine de l'Hortus "Grande Cuvée" (S 60, M 30, G 10) : c'est dommage car le vin est empêtré dans un boisé trop présent ! (2/3 de fûts neufs). Moyen.

Vin de Pays de l'Hérault 2007, Mas Laval "Grande Cuvée" (S 55, G 40, 5 Cab Franc) : nez droit et précis sur le cassis, l'encre d'école (minéral). Belle bouche crémeuse tout en gourmandise, évoquant la crème pâtissière avec des tannins encore un peu vifs. Buvabilité maximale. Très bien

Pic St Loup 2005, Clos Marie "Simon" : arômes floraux assez puissants, soutenus par de jolies épices. Le tout est une splendeur et est mis en avant par un nez serré et profond. C'est le vin le plus tendu de tous, acidulé, sur une longue finale minérale. Très bel équilibre, dans un style sérieux. A boire maintenant ou à garder. Très bien+

Coteaux du Languedoc 2007, domaine de Montcalmès (S 60, G 20, M 20) : encore un vin qui a beaucoup de nez avec de surprenantes notes d'orange sanguine et de café. La bouche est construite sur une finesse impressionnante, c'est mure comme il faut. L'attaque en douceur grandit pour se concentrer sur la longue finale et encore ces notes d'oranges. Très bien, dans un style plus facile et plus charmeur que Clos Marie.

Et parce qu'il faut bien une fin, la dernière bouteille, pendant que les effluves du repas arrivent dans la pièce pour nous narguer !

Pic St Loup 2005, Mas Foulaquier "Les Calades" (S 60/G 40) : le premier nez est un peu sur la réduction, mais passé ces senteurs animales, c'est la pivoine et la minéralité qui s'imposent. En bouche, c'est tout droit (acidité soutenue), net, précis avec une élégance remarquable sur des notes de violettes et de poivre. Finale bien mure et souple. Très bien (encore une fois).

Grande soirée : un quasi sans fautes, avec des vins biens travaillés, très buvables. Le millésime 2007 dans cette région est d'une constance redoutable. Encavez mes amis, encavez !

Bon, c'est pas l'tout, mais qu'est-ce qu'on mange ?

DSC_0278
Soupe de potimaron et chorizo

DSC_0284
Sanglier des Cévennes, purée maison et champis de saison...

DSC_0298
Et pour l'anniversaire de notre Corky national, ça !

Merci au Syndicat des Vignerons du Pic St Loup pour leur documentation.

 Retour à la page d'accueil