Voici une dégustation éclectique dans le cadre des rencontres de Maigremont.

10 vins + un bon repas + des amis = une bonne soirée et des gens contents !

Tous les vins sont servis à l'aveugle, comme d'hab on pourrait dire.

Crémant Brut du Jura, Jean-François Ganevat : bulles régulières et fines, nez fumé et marqué terroir. L'attaque en bouche est citronnée, portée par des bulles fines et du fruit en nombre. Finale fraîche, nette et crayeuse qui s'étoffe en longueur. Très bien

Champagne Extra Brut Héritier Eugène Prudhomme  (RM) : un brin plus renfermé et plus austère que le Fanfan Ganevat, ce Champagne à la droiture quasi militaire propose un style très peu dosé sur des notes d'amande amère et de brioche. Un BSA qu'il faudrait mettre de côté quelques temps. Assez bien

Touraine Azay le Rideau sec 2002, Guillaume Descroix : nez évolué et assez léger rappelant le terpène du Riesling, mais aussi de champignon, de menthol (oui) et de noix de muscade. La bouche propose un léger début d'oxydation mais ce qui inquiète, c'est que le vin semble dilué et quasiment en fin de vie ! Moyen. Inquiétante production de Guillaume Descroix dont la 2 ème bouteille bue en un an semble une fois de plus  éteinte.

Bourgogne blanc 2007 "Côte Chalonnaise", Albert Sounit : le nez est assez ouvert sur l'abricot et la tarte au citron meringuée avec une pointe de fumé. La bouche est relativement simple, ronde et un poil marquée par le bois. Un blanc consensuel. Assez bien

1

Savennières Roche aux Moines 2001 "Cuvée d'Avant" château de Chamboureau : complètement déroutant car la teinte puis le nez pourraient indiquer qu'il s'agit là d'un liquoreux (registre confit). Et pourtant en bouche, c'est totalement sec. Le côté huileux laisse place à une belle amertume finale. Bien.

Côtes du Marmandais 2006 "le Vin est une Fête", Elian da Ros :commenté ici pour l'occasion des VdV number 26. Un vrai vin de copains.

Auxey-Duresses rouge 2002 1er Cru Le Val, Max et Anne-Marye Piguet-Chouet : un Pinot Noir qui offre un joli bouquet de cerise et un léger côté épicé avec un début d'évolution. La bouche est assez souple, dotée d'une fine acidité. Ca pinote. Le fruit prendra finalement le dessus. Pas d'une grande profondeur, mais ce vin représente plutôt bien l'appellation. Bien +

Pécharmant 2001, domaine du Haut-Pécharmant : pour amateur de cépage pas très mur. Vin mince et finale très courte. Pauvre Sébastien qui n'arrive pas à nous faire aimer un Pécharmant ;-)

Côtes du Rhône 2008, domaine Charvin : grande buvabilité pour cette bouteille qui passe toute seule. Rose et fraise poivrée, légèrement foxée et tendu par une acidité parfaitement maîtrisée. Aucune surcharge  tannique  pour ce jus qui semble très jeune, mais seulement une légère sécheresse. Finale poivrée. Très bien

Bugey Cerdon, Méthode Ancestrale, Bernard Rondeau : des 11bulles pour terminer. Elles égaient le verre par leur couleur saumon. Très digeste du au degré alcoolique (8,5 ) et à sa faible teneur en sucre résiduel, le vin  oscille entre framboise et groseille. Bien

Et avec ça ? Tartare d'asperge de saison, porc au citron confit, fromages et cannelés bordelais glace vanille. On dit merci à  Françoise et Serge pour l'accueil et hop, au lit.


Ajouter le blog de Maigremont à vos favoris

Retour à la page d'accueil