C'est parti pour les dégustations fourre tout, celles où l'on peut se lâcher en apportant ce que bon nous semble : comme toujours, ça ne dure qu'un temps, celui de l'été (à l'aveugle comme d'habitude).

DSC_0008
David, Gildas et Gil. Carafage ou pas, that is the question ?

La soirée se passe chez Sandrine et Yves.

CSC_0048
Stéphanie, Manu et Yves

Premier vin. Il est aromatique à souhait, trame acidulée, sur les agrumes et l'abricot avec un côté floral en retrait. La bouche est vive, conforme aux arômes du nez avec un côté huileux surprenant, mais le tout est presque sec. C'est fin, peu complexe sur une fine acidité. Ce vin du cépage "Catarratto" nous vient d'Italie et plus précisement de Sicile : "Terra di Ginestra" 2008 de Calatrasi (11 €)

Le suivant propose au nez fleurs blanches avec des pointes anisées. En bouche, c'est une incroyable salinité qui domine le vin de bout en bout ! L'ensemble est "tendu" avec plaisir. Bien et plutôt surprenant ce St Bris 2007 du domaine Grand Roche d'Erick Lavallée (7 €), dernière AOC crée en Bourgogne, à base de Sauvignon.

Sicile  DSC_0036  DSC_0035

On passe maintenant à un tout autre genre. Puissant au nez, dans un style légèrement oxydatif, donnant des effluves de banane flambée. En bouche, le vin a des allures de rhum vieux, et allonge sa puissance tout en gardant équilibre et plaisir. Un beau vin de gastronomie proposé ce soir : il n'avait pas été aussi bien goûté ici. Il semble s'être assagi d'un point de vue perception du bois. Ce vin, élevé longuement (en fût de chêne lituanien) est un VDP des Côtes Catalane blanc 2004 "Les Clares" du Château la Casenove (17 €)

Dernier blanc. Au programme, de l'oxydatif à plein nez ! Pas complexe, sur la noix et fruits secs, droit avec cependant un petit défaut au nez malgré une capsule à vis. On aime ou on n'aime pas ce "Fino" Los Amigos, Montilla-Morilles de Perez Baquero (5 €) 100 % Pedro Ximenez. Pour amateur du genre.

Changement de registre. Couleur claire, grenadine. Nez groseille et un peu de fruits rouges, semblant avoir quelques années derrière lui. Bouche souple et fruitée, peu de volume, évoluée, dont le végétal prend le dessus sur la fin. Irancy 2000 Chais et Crus "Trou Mombard". Ca a beau être un vin de négoce, il est pas mal, mais il fait plus vieux que son âge.

DSC_0040  DSC_0029  DSC_0031

Le vin suivant présente au départ un squelette végétal prononcé, puis s'ouvre sur un joli fruité noir et poivré. La bouche est assez tannique, dense mais ce Gaillac 2001 du Manoir de l'Emmeillé "Cuvée Sarah" bénéficie d'une amertume finale plutôt bienvenue. Un Gaillac du genre ancienne école. (8 €)

DSC_0030Le dernier rouge du jour : le nez est crème de cassis à souhait, mais alcooleux. La bouche confirme le nez : avec peu de fruit et de complexité, c'est l'alcool qui malheureusement domine les débats. Dommage pour ce Côtes du Roussillon Villages 2007 Château Montner (7 €)

Une seule douceur pour cloturer cette soirée. L'arôme dominant est évocateur de sonDSC_0026Gaillac doux 2005 du domaine de la Ramaye (Michel Issaly) "les Sous Bois de Rayssac", composé de 80 % de Mauzac et 20 % de Len de l'El (18 €). origine : la pomme. Du coup, le cépage Mauzac nous fait partir sur Gaillac. En bouche, le coing vient compléter les senteurs du nez. La liqueur est bien présente, riche, et un côté perlant vient par bonheur alléger le tout car en l'état, le vin manque d'un peu d'acidité et tombe un peu dans la lourdeur. C'est un

Avec ça, on mange : des légumes du soleil dorés au four relevés comme il faut (aubergines, tomates...), gambas et crème d'aneth, un lapin chasseur dont les cuisses sont plus grosses que celles de Jeannie Longo ;-) , fromages et petits fours. Merci Sandrine

DSC_0033

DSC_0045

On se retrouve bientôt pour une prochaine éclectique (de grand niveau !)

Ajouter le blog de Maigremont à vos favoris

Retour à la page d'accueil