Il s'agit de la dernière soirée dégustation éclectique pour cet été. Nous reprendrons les soirées à thèmes à la fin de ce mois.

Comme d'habitude, chacun apporte une trouvaille, un coup de coeur...  Certainement que l'un de ces vins se retrouvera commenté un peu plus en détail lors du rapport final des VdV épisode 6.

C'est parti pour 10 vins en aveugle totale.


La robe de notre mise en jambe est jaune pâle. Un joli nez floral subtile, délivre des parfums d'agrumes, des notes beurrées et même anisées. La bouche se montre élégante et bien agréable. Finale sur les agrumes. Très intéressant et même très bon ce vin. C'est un Chignin Bergeron 2005 de Philippe Ravier (8 €).

Robe jaune pâle fluide avec des reflets verdâtres. Le nez est orienté d'emblée sur le beurre, c'est un signe, mais aussi le miel d'acacia et une pointe de minéral. C'est typique, mais pas très excitant. La bouche est acide pour certain, bien pour d'autres, mais la finale n'est pas très agréable (metal ?). Bof, c'est un Mâcon Charnay 2006 de la cave de Charnay les Mâcon (5,5 €).

Tiens, un rosé, avec quelques reflets orangés. Nez de fraise, framboise et aussi de levures. La bouche est correcte avec une bonne longueur avec une structure amère bien dosée. Rétro de fraise. C'est un Marsannay rosé 2005 du château de Marsannay et c'est pas mal fait (7 €).

Et voilà notre 4 ème vin. Il est rouge sang. Il a un beau nez poivré, de crême de cassis et de fruits rouges sympatiques. La bouche se montre suave, épicée, framboise avec des tanins croquants. Finale chocolatée. C'est très gourmand. Imaginez en plus que ça coûte seulement 6 € ! Ce Coteaux du Languedoc 2003 du Château de Saint-Sériès est fait par le domaine Roux Père & Fils (domaine bourguignon). Agréable surprise, avec ce vin, moi qui n'a jamais été convaincu les bourgognes de ce domaine.

Et maintenant, une expérience. Ce vin à la robe violacée propose des senteurs de cerises, d'épices et de zan. La bouche est rectiligne marquée par la framboise et les épices. Finale croquante par contre. Manu qui a apporté ce vin est un petit joueur ! En effet, celui-ci a été bu lors de notre dernière rencontre et avait fait une impression assez modeste. Du coup, l'un des propriétaires du domaine de l'Ambroisie et de cette cuvée Rictus, en lisant le commentaire sur ce blog, décide de nous faire parvenir une autre bouteille mais en nous conseillant de la carafer cette fois-ci. Sympa non ? Il se montre maintenant plus aimable. C'est toujours produit dans la région de Toul et ça coûte 5,5 €.

Ravier_BergeronMac_n_CharnayCh_de_MarsannaySt_S_ri_s

Rictus_Ambroisiel_enclos_des_Boriesl_Hortus

Peyretaille_P_charmantDomaine_de_TresbaudonRotier_doux_05

6 ème vin. Il est rouge sombre et opaque. Le nez est légèrement animal, grillé et très compoté, limite écoeurant. La bouche offre encore un fruit trop mur et une amertume prononcée. C'est pas bon, ce Minervois 2001 de l'Enclos des Bories (domaine Lorgeril) (5 €)

Le vin suivant présente une robe rouge brun à frange violacée. Il offre un joli nez épicé, de cerise et avec un fruit compoté. La bouche se montre à la hauteur, suave, avec des tanins fins, une belle longueur et une finale tout en fraîcheur. Très beau vin, qu'est cette "grande cuvée 2003" du Coteaux du Languedoc "Pic st Loup" du domaine de l'Hortus. 15 €.

Le vin suivant est défectueux : il est bouchonné. C'est un Pécharmant 2003 du château Peyretaille.

Passons aux douceurs
Le 9 ème vin est jaune très clair. Il présente des notes muscatées, d'agrumes frais, de fruits jaunes (pêche et abricot) mais aussi d'élégantes effluves de fleurs d'oranger. La bouche est savoureuse avec une fois encore abricot et orange. Petite finale amère qui évite toute lourdeur. L'ensemble est bien fait et plait à tout le monde. Mais rien qui évoque quelque chose de connu (à part les notes muscatées). C'est un VDP des Hautes Alpes 2005 du domaine de Tresbaudon (muscat petits grains). 6,5 €

10 ème vin. Il est jaune or et brillant. Nez de café (++), miel , d'ananas mur le tout sur un registre de fruit exotique. La bouche est opulante et mêle coing, mangue sur une belle longueur et une remarquable acidité malgrés la présence de pas mal de sucre. Un dessert à lui seul. Notre dernier de la soirée est un Gaillac doux "Renaissance" 2005 du domaine Rotier (12 € les 50 cl). C'est très très bon, mais un peu en dessous du 2002 en ce moment, goûté il y a peu. Il vieillira fort bien.

Ajouter ce blog à vos favoris

Retour à la page d'accueil