"Je suis l'bouchonnier nier-nier-nier-nier, j'ai un beau métier !". Ces paroles un peu reprises d'une chanson non moins connue sont celles qui auraient pu être chantées samedi dernier par Frédéric, le beau frère de Manu : normal, il est bouchonnier ! Il était en charge de nous préparer la dégustation avec vous le verrez essentiellement des champagnes de producteurs.
Dans un premier temps (non à l'aveugle), des Champagnes mono cépage (chose rare) puis des assemblages, qui constituent la majorité des vins disponibles.

Fred

 

 

Fred, notre bouchonnier

 


 

 

 

 

Assailly_gd_cru1er vin. Assailly-Leclaire & fils, Blanc de Blanc, brut Gd Cru, cuvée réservée (100 % chardonnay). 14 €
Robe jaune claire avec des reflets verts.
Nez de pomme au four, de chèvrefeuille, de beurre avec une certaine minéralité.
En bouche, les bulles sont fines, avec des notes de champignons et de pomme. Vin vif et très agréable.

José Michel & fils, brut, (100 % pinot meunier). 14 €Jos__Michel
Vin paraissant plus blanc et plus clair que le précédent.
Notes de miel, d'agrumes, de citron mais le tout est un peu fermé.
La bouche est acidulée, citronnée et se livre telle une pomme Grany smith. Malheureusement, la finale est marquée par des notes de rafles et lui donne une certaine verdeur, typique de ce vin vinifié en 100 % pinot meunier.

Mailly_gd_cru3 è Champagne. Mailly Gd cru, Blanc de Noirs, brut Gd cru (100 % pinot noir). 24 €
Joli jaune doré.
Nez proche du champignon, fumé, citron et de fruits jaunes comme l'abricot. Ce vin est le plus expressif pour le moment.
La bouche développe rondeur, amplitude sur une belle structure. Toujours cette perception de fruits jaunes avec une touche anisée.
Un très beau Champagne !

Louis Roederer, "Brut Premier" (1/3 chardonnay, 2/3 pinot noir et meunier). 29 €Roederer_brut_premier
Jaune clair avec des bulles très fines et régulières.
Nez aérien de brioche, de levure et de fleurs blanches.
La bouche est nerveuse (un peu trop ?) sur des saveurs de pommes et de citron.
Un Champagne un peu trop rigide, avec des notes métalliques. Bref, pas la star de la soirée.

Moutard_cuv_e_des_6_c_pagesMoutard Père & Fils "Cuvée des 6 cépages" brut millésimé 2002. 33 € Champagne de l'Aube. 6 cépages : Petit Mélier, Arbanne, Pinot Noir, Pinot Meunier, Chardonnay, Pinot Blanc. Tiré le 10.07.03. Dégorgé le 19.07.06.
Voilà un beau jaune bien doré.
Le nez est beurré, légèrement toasté avec quelques touches de vanille. A l'agitation viennent des senteurs plus florales avec des notes d'élevage. Hum... c'est très bien
L'attaque en bouche est d'abord légèrement sucrée avec une belle présence de fruits exotiques et notamment la mangue cuite. Un champagne nerveux doté d'une grande persistance.
Un très beau vin d'une grande complexité qui une fois le verre vide, fait incroyablement penser à un Bourgogne blanc !

Dehours, "Grande Réserve" Extra brut, (Pinot Meunier, Chardonnay). 14 €Dehours
Robe dorée, la plus foncée de toutes jusqu'ici.
Nez floral, de beurre et vanillée avec quelques notes anisées.
La bouche acidulée, présente par ses bulles un gazouillis intense. La finale est longue et vive, malgré une finale présentant des notes de rafles.
Un Champagne simple mais très agréable.

Raymond_Boulard_cuv_e_ros_Raymond Boulard, "Cuvée rosée", Extra Dry. 23 €
Champagne du blogueur et LPVien
Francis Boulard
, c'était pour certain une première avec un Champagne rosé. Voyons ce qu'il a dans le sang.
Une jolie couleur rosée, manifestement la plus attirante de la soirée.
Le nez est d'abord un peu fermé, mais s'ouvre ensuite sur des arômes de fruits rouges (framboise), des notes de réglisse le tout sur une acidité bien dosée.
La bouche commence légèrement sucrée, mêlée de framboise et termine par une amertume pas dérangeante et une réelle fraîcheur.
Très agréable.

 

Caps


 

Avec ça qu'est-ce qu'on mange : les dernières St Jacques de la saison, un sauté de veau au Champagne, des biscuits roses de Reims, des croquignoles et des macarons de la maison Fossier de Reims.

 

Merci encore à Fred pour la préparation de cette soirée.