Ce titre un peu biscornu repris du fameux jeu né au milieu des années 90 animé par notre Jean-Pierre Foucault national, est en fait le thème de notre dégustation. Nous sommes réunis chez Benoît (que je remercie au passage pour la préparation de cette soirée de A pour les vins à Z pour les mets), avec quelques amis dont Laurent (Parlons bien, parlons vins) pour goûter quelques flacons, dont nous ne connaissons ni l'origine, ni le millésime. En fait, à force de dévoiler ce que nous buvons au fur et à mesure, se dessine finalement le fil conducteur et le thème de notre rencontre. On verra cela à la fin.
Assez perdu de temps, il y a quand même 11 vins à déguster, et comme toujours pour ce genre d'événement, en aveugle totale.


Les_Salices_20051 er vin. Robe or avec des reflets verts. Nez minéral, typé sauvignon (et pourtant non), expressif sur les agrumes avec quelques notes vanillées. Petites touches florales. La bouche est "sudiste", aromatique, citronnée encore sur les agrumes avec une belle persistance. C'est un vin de Pays d'Oc, fait par Jacques et François Lurton, "Les Salices 2005" (viognier). Une bien belle entrée !

Le 2 ème vin présente une robe or pâle. Le nez est porté suClos_Canarellir le tilleul, le foin avec des notes beurrées. L'ensemble est assez discret. L'attaque en bouche est un peu molle légèrement acidulée sur des notes étrangement pétrolées (?) mais avec une belle minéralité.
Il s'agit d'un Clos Canarelli 2001, Corse Figari, dont le cépage est le Vermentino.

De_la_ColombetteLe vin suivant se présente avec un beau jaune doré. Le nez est floral, marqué par les agrumes, mais l'ensemble est un peu fermé. La bouche est vive et même perlante, sur les agrumes et les fruits secs, mais avec une acidité équilibrée et une petite "sucrosité" pas désagréable. On aime tous, ce Vin de Pays des Côtes de Libron 2005 "Chardonnay demi muids" du Domaine de la Colombette

4 ème et dernier vin blanc. Sa couleur est jaune paille et dorée. Le nez est complexe avecDomaine_des_ch_nes des notes de miel, de bonbon anglais et de bergamote. La bouche possède une amertume  appuyée sur un registre de fruits blancs. Matière un peu fuyante. J'aime moyennement ce Côtes du Roussillon blanc 2002 "les Magdaléniens", du domaine des Chênes (Razungles & fils).

Passons maintenant aux vins rouges.

Calvet_Thunevin_035 ème vin. La robe est dense, foncée avec un cercle du verre couleur violine. Quelques traces de dépôt. Le nez marqué par la crème de mûre, la fraise écrasée, la réglisse et le Zan. La structure de la bouche est tenue par une belle amertume et on devine une jolie gourmandise à base de fraise. C'est bon. Ce vin n'est autre que la "Cuvée Constance" 2003, du domaine Calvet-Thunevin, vin de Pays des Côtes Catalanes (grenache et carignan). A ce prix là, il ne faut pas se priver (autour de 5,50 €).

Autre vin. Couleur très sombre, dense. Le nez ravageur est porté d'une part sur la cerise et les épicesMourgue_du_Gr_s douces. Puis, on aurait tendance à déjà situer ce vin puisqu'il développe des arômes de garrigue, d'olive noire, de tapenade et de réglisse. Ça donne envie de le passer en bouche. Cette dernière n'est pas en reste : l'attaque est d'emblée sur les fruits rouges, avec un milieu de bouche amère (mais agréable) et termine sur une longueur appréciable avec une matière vive et friande. Bref, vous l'aurez peut-être deviné, ce vin est bien un de mes coups de coeur de la soirée ! C'est un Costières de Nimes 2001, du château Mourgues du Grès "Terre d'Argence". A encaver d'urgence.

Borie_de_MaurelLe 7 ème vin est rouge profond et non évolué. Le nez (mûr) n'est pas très expressif mais laisse passer quelques notes de rose et de fraise. L'attaque en bouche est souple et devient amère avec des tanins secs. Ce Minervois 2001 "la Féline" du domaine Borie de Maurel a le désavantage de passer après le Costières de Nimes. Dommage

8 ème vin. Sa couleur est rouge profond. Nez sur la myrtille et les saveurs exotiques comme lDomaine_de_Cabrola fleur de rose et le loukoum. La bouche est souple, sur des notes réglissées avec une belle amertume. Jolie finale tout en finesse. Très beau vin, qu'est ce Cabardes 2001 à l'assemblage étonnant (syrah, grenache, cabernet sauvignon et merlot), "Vent d'Est" du Domaine de Cabrol

La_Voulte_GasparetsAutre vin. Rouge profond mais qui commence à évoluer. Le nez d'une jolie finesse, est épicé et boisé, avec quelques notes animales et de rose. La bouche aux tanins bien lisses, est bien structurée mais possède une finale un peu amère. C'est pas mal tout de même. C'est un Cabardes 2001, château la Voulte Gasparets "cuvée Romain Pauc". Vin à majorité de carignan (50%), grenache et mourvèdre.

10 ème vin. Encore un rouge qui commence à évoluer avec du dépôt. Nez d'une grandeGros_Nor_ finesse et envoûtant sur la rose, le loukoum, les fruits rouges, le goudron, la réglisse mais avec une pointe d'alcool. La bouche commence avec légèreté pour monter en puissance et avec une certaine "sucrosité" encore sur la rose. Par contre, je lui trouve ensuite une certaine sécheresse. Ce Bandol 2001 du domaine du Gros Noré mérite certainement mieux. A laisser vieillir encore quelques années, pour donner bien mieux, c'est sûr.

Rotier_RenaissanceVoici le temps des douceurs et du 11 ème et dernier vin (déjà ?!). La couleur est jaune paille, dorée avec de belles larmes. Nez confit et finement botrytisé, avec chèvrefeuille, coing, miel et équilibre. La bouche est magnifiquement équilibrée avec une jolie acidité, sans lourdeur, et avec une belle palette de fruits blancs : poire, abricot, coing. Que c'est bon, et quelle longueur ! Ce vin qui a l'honneur de conclure cette belle soirée n'est autre que le fameux "Renaissance" Gaillac doux 2002 du Domaine Rotier. Bravo ! Mon 2 ème coup de coeur et merci Benoît pour cette jolie bouteille. Et puis, comme à chaque soirée avec lui : "Qui vient chez Benoît ne repart pas sans...Gaillac".


Nous étions venus chez l'ami Benoît sans savoir quel thème accompagnerait notre soirée. Notre hôte nous dit qu'il s'était finalement décidé la veille pour : "comment vieillissent les Languedoc-Roussillon 2001 ?". Bon, je vous l'accorde, avec quelques divergences (avec quelques 2002 ou 2003 et puis un Bandol et un Corse). Mais là n'est pas l'important. Ce qui l'est, c'est d'avoir passé comme à chaque fois une soirée simple, avec des passionnés, des découvertes et de la bonne humeur. Un soirée autour du vin quoi.

A bientôt pour une prochaine... et encore merci Benoît