C'est la fin de l'année et un thème n'a pas encore été abordé depuis l'existence du cercle : les vins du Jura. L'affluence n'étant pas très forte (7 dégustateurs) fêtes de fin d'années oblige, les manquants à l'appel ne sont autre que les "oxydatophobes" : ça tombe plutôt bien.
Au programme donc, des ouillés, des rouges et des oxydatifs... et on remet ça ensuite avec les mets locaux qui vont bien avec ces vins si atypiques. Des vins provenant des caves de chacun, et pouvant s'apparenter finalement à une dégustation de la gamme de Henri Maire.


La_Mailloche_04Premier vin, blanc ouillé
La robe est jaune paille avec des reflets verdâtres :
Le nez, porté sur le bois exotique est gras, toasté et comporte des notes de chèvrefeuille et d'ananas frais et de noisette. Bref, un superbe nez.
La bouche ronde est agréable avec une jolie acidité, encore marqué par le chèvrefeuille et l'ananas. Longueur appréciable avec une certaine rétro sur les agrumes.
Cet élégant vin qui à la tâche difficile de commencer cette soirée est un Arbois 2004 en chardonnay, "la Mailloche" de l'excellent et talentueux Stéphane Tissot. Ca coûte 14 € (donation Gildas)

Passons aux rouges. 2 ème vin.Trousseau_2000
Couleur rouge clair, tuilé aux reflets orangés.
Le nez est très "fruit" avec cerise (très présente), compote de fraise mais aussi floral avec quelques notes de violettes et de thym. c'est expressif, mais un peu ennuyeux comme nez.
La bouche présente une grande sécheresse sans grande matière ni équilibre.
C'est un Arbois 2000, cépage trousseau du domaine Rolet Père & Fils (donation Manu, 11 €)

Arbois_993 ème vin et dernier rouge.
La couleur est semblable au précédent soit rouge clair, tuilé aux reflets orangés.
Le nez n'est pas très expressif mais développe quelques arômes de cerise. Après aération, on a même l'impression que ce vin "pinote".
L'attaque en bouche est légèrement sucrée et paraît plus structuré que le vin précédent. Il termine sur une petite amertume. Vin plus agréable en dégustation pure.
Il provient du même producteur que le 2 ème vin soit du domaine Rolet Père & Fils, en Arbois 99 mais cuvée Tradition (mélange de Trouseau, Poulsard et Pinot). Apporté par Philippe M (11 €)

Adeptes de l'oxydatif, voici maintenant les blancs non-ouillés.

Auguste Pirou " les Caves Royales", Blanc Tradition, l'Etoile 2002Pirou_l_Etoile
La couleur est jaune cuivré (aussi bizarre que cela puisse paraître, ce vin présentait une couleur légèrement rosée).
Le nez est au départ sur la noix fraîche puis sur le moût de pomme. Il vire ensuite sur le jus de pomme juste pressé et la pomme ++. Rétro sur la noix de muscade.
La bouche souple est une nouvelle fois marquée par la pomme, la noix mais est fuyante. Pas très excitant. Apporté par Jérôme
Auguste Pirou appartient à Henri Maire et est la partie négoce de celui-ci. Il représente une grande proportion des vins vendus en grandes surfaces.

Vin_jaune_PirouLe vin suivant a été utilisé pour faire le plat qui allait accompagner tous les vins en partie "Off" de la dégustation (un chapon ivre au vin jaune et aux morilles...). Nous avons finalement décidé de lui faire honneur en le goûtant, la bouteille n'étant pas vide.
La couleur est jaune doré, terne avec un léger voile.
La nez est sur la noix fraîche.. et puis c'est tout.
La bouche manque de volume sur la noix et termine un peu court sur le curry et les agrumes.
C'est toujours Auguste Pirou qui fait cet Arbois "Vin Jaune" 1993. Bouteille apportée par Philippe M

Autre Arbois "Vin Jaune" 1983 de Henri Maire.Jaune_Maire
Robe jaune dorée.
Nez sur la noix, le curry et légèrement rance.
La bouche paraît elle faite pour le consommateur de Jura non averti, car rien d'excessif dans celle-ci ni de très oxydatif. On pourrait lui reprocher un léger manque de consistance.
Merci à Philippe G d'avoir apporté une bouteille issue d'un cadeau provenant de sa grand-mère, elle même "victime" d'un commercial de Henri-Maire ;o))

Chalon_Berthet_Bondet

7 ème et dernier vin.
Jaune doré lumineux et limpide.
Nez très fin de noix avec des notes goudronnées.
Attaque un peu brutale, dense mais avec une belle matière. La finale est par contre très belle avec une longueur remarquable. Un vin apte à vieillir et qui gagnera bien entendu en complexité.
C'est un Château-Chalon 1990 du Domaine Berthet-Bondet. Apporté par Gildas, 30 €. Des vieux millésimes sont encore disponibles et en vente directement à la propriété.


chapon_ivreBien entendu, comme le contenu des bouteilles le permettait, un magnifique "chapon  ivre au vin jaune et aux morillesssss" nous a aidé à les accompagner : énoooooorme ! Et puis quelques noix fraîches, comtés affinés de différents âges et vin jaune. Bref, encore une soirée difficile comme vous pouvez le lire ;o).